Jupe trop longue : une application imbécile d'un principe dévoyé

Par droitsdeslyceens | Le 28/04/2015 | Communiqués

Nous apprenons avec stupéfaction les plusieurs interdictions d'entrée imposées à une jeune collégienne, en raison de sa "jupe trop longue" qui serait un signe religieux ostentatoire. L'élève enfreindrait donc l'article L.141-5-1 du Code de l'éducation qui dispose : "Dans les écoles, les collèges et les lycées publics, le port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse est interdit."

Nous tenons à rappeler deux points essentiels : 

- Il est a priori évident qu'une simple jupe trop longue ne peut être considérée comme une manifestation d'appartenance à une religion, et que, si les faits sont vérifiés, le principal a commis une grossière erreur d'interprétation de la loi ; 
– Même si un élève avait refusé d'enlever un signe religieux, le même article L.141-5-1 aurait imposé "un dialogue avec [lui]" avant la moindre procédure disciplinaire. 

Pour revenir à cet événement particulièrement affligeant, nous demandons qu'un rappel de la loi soit fait au chef d'établissement, et que le cas échéant, des mesures soient prises par le Directeur académique des services de l'éducation nationale pour faire respecter celle-ci. 

Ces règles s'appliquent au collège, mais aussi au lycée. Si vous pensez qu'une interprétation de la loi est abusive dans votre établissement, n'hésitez-pas à nous contacter

Le Bureau national

Laïcité