Professeurs non remplacés

Que faire quand un professeur absent n'est toujours pas remplacé ?

Salle de classe vide
Crédits : "Empty classroom", CC Max Klingensmith on Flickr.

La scolarité est un droit

Le premier article du Code de l'éducation – l'article L.111-1 – dispose : « L'éducation est la première priorité nationale. Le service public de l'éducation est conçu et organisé en fonction des élèves et des étudiants. […] Le droit à l'éducation est garanti à chacun afin de lui permettre de développer sa personnalité, d'élever son niveau de formation initiale et continue, de s'insérer dans la vie sociale et professionnelle, d'exercer sa citoyenneté. [...] ». 

Chaque élève a ainsi le droit à l'éducation, droit assuré par des professeurs. Lorsqu'un professeur est absent et non remplacé, ​l'État est dans l'illégalité.

Les actions possibles

  • La première chose à faire est de prendre contact avec les élèves délégués, et les parents délégués, pour écrire au chef d'établissement ainsi qu'au rectorat de votre académie.
  • Dans le mail, expliquez que l'absence de professeur pénalise votre éducation.
  • ​Bien sûr, contactez-nous en cliquant ici !

L'État a déjà été condamné pour des absences de professeurs non remplacés

La plus haute juridiction administrative, le Conseil d'État, a pris une décision en 1988 sur ce sujet, fixant sa position. Le cas qui l'intéressait concernait un élève, Giraud, qui avait été privé de cours d'une matière pendant une année entière.

« Considérant que la mission d'intérêt général d'enseignement qui lui est confiée impose au Ministre de l'Éducation Nationale l'obligation légale d'assurer l'enseignement de toutes les matières obligatoires inscrites aux programmes d'enseignement tels qu'ils sont définis par les dispositions législatives et réglementaires en vigueur selon les horaires réglementairement prescrits ; que le manquement à cette obligation légale qui a pour effet de priver, en l'absence de toute justification tirée des nécessités de l'organisation du service, un élève de l'enseignement considéré pendant une période appréciable, est constitutif d'une faute de nature à engager la responsabilité de l'Etat ;

Considérant qu'il résulte de l'instruction que l'enfant Giraud a été privé de sept heures d'enseignement hebdomadaire dont il devait bénéficier au cours de l'année scolaire 1978-1979 ; que l'Etat doit être déclaré responsable des conséquences dommageables pour l'enfant X... de la carence des services d'enseignement ; que le manque de crédits budgétaires allégué par le Ministre de l'Éducation Nationale ne saurait, en tout état de cause, exonérer l'Etat de la responsabilité qui lui incombe [...] ». 

À titre d'exemple, le tribunal administratif de Versailles a condamné en 2003 l'État à verser des indemnités allant de 200 à 450 € à des parents d'élèves en raison d'absences de plusieurs professeurs pendant l'année scolaire 2000-2001. Les sommes varient en fonction du nombre d'heures de cours non assurées à chaque élève.

 

 

Textes et décisions de référence

  • Code de l'éducation, art. L.111-1 : "Le droit à l'éducation est garanti à chacun afin de lui permettre de développer sa personnalité, d'élever son niveau de formation initiale et continue, de s'insérer dans la vie sociale et professionnelle, d'exercer sa citoyenneté."
  • Code de l'éducation, art. L.111-2 : "Tout enfant a droit à une formation scolaire qui, complétant l'action de sa famille, concourt à son éducation."
  • Décision du C.E., en date du 27-1-1988, accessible ici
  • Décision du T.A. de Versailles, en date du 3-11-2003. M.K. c./recteur de l’académie de Versailles et même jour, dix autres espèces. 

Nos coulisses :

Quelles sont les coulisses de notre service juridique et qui sont les assistants juridiques qui vous répondent 7J/7 par mail, par téléphone (au 03 39 29 01 02) ou via les réseaux sociaux ?

La réponse en image ci-dessous, avec des photos exclusives des coulisses de notre service juridique, basé à Angers :

69295326 2475163682712989 1083398834626756608 n

69146271 2475163842712973 2743907051812945920 n

68462710 2475163516046339 1639392659015467008 n

68529439 2475164882712869 2380490228012941312 n

Contacts utiles

Service communication de l'association : communication@droitsdeslyceens.com

Contacter le service juridique :

Nous écrire :

Association Droits des lycéens                                                                                                                                                               58, Boulevard du Doyenné                                                                                                                                                                        49100 Angers                                                                                                                                                                                             FRANCE

Nous appeler : 03 39 29 01 02

Suivez-nous sur nos réseaux sociaux :